Mise à jour: 16/04/2018 à 10H34 GMT
 
Renouvellement de la ligue de Saint Louis
SENGHOR APPELLE AU DEPASSEMENT
Abdoulaye THIAM | 16/04/2018 | 09H33 GMT
Dépassement et mobilisation ! Me Augustin Senghor n’avait que ces deux mots à la bouche samedi lors de l’Assemblée générale de la FSF. Après avoir demandé pardon au stade de Mbour et à toute la population de mbouroise, suite aux douloureux événements du 15 juillet 2017, le président Senghor, a demandé les acteurs du football de Saint-Louis de penser à renouveler leur Ligue qui est la seule sur les 14 que compte la FSF à n’avoir pu être renouvelée. Ce, à cause d’un différend entre des pro-Senghor et des pro-Lamotte.
 
Normaliser la ligue de football de Saint-Louis. C’est l’objectif que c’est fixé Me Augustin Senghor. Ou du moins, c’est le souhait du Président de la FSF. Il a formulé la demande samedi lors de l’Assemblée générale de l’instance fédérale.
 
«Nous ne pouvons pas attribuer une subvention à la Ligue de Saint-Louis pour la bonne et simple raison qu’elle n’a pas été renouvelée. Je ne veux pas être taxé de parti-pris (l’actuel président Dr Dia était dans son camp lors de l’élection du Président de la Fsf face à Mbaye Diouf Dia et Louis Lamotte, Ndlr)», a-t-il répondu à l’interpellation d’un délégué de la ville tricentenaire.
 
«Mais, s’est-il empressé d’ajouter, les élections sont désormais derrière nous. Il faut passer à autre chose. Les Saint-Louisiens se font mal eux-mêmes en ne se dotant de l’outil de management qu’est le Comité directeur. On les a appelé, en comité exécutif (vendredi 13 avril, Ndlr) à se retrouver et à trouver les solutions. La Fédération a pris des décisions qui consisteront à appeler à la discussion et à donner plein pouvoir au comité électoral parce que ce n’est pas à la Fédération d’organiser les élections».
 
Et Senghor d’alerter : «Saint Louis est en train de perdre ses acquis parce qu’elle nous avait habitué à être la locomotive de notre football en ce qui concerne les Ligues. Saint Louis a une place forte dans le football sénégalais. Nous allons nous battre pour qu’il y ait des élections libres et démocratiques avec des possibilités de recours légaux».
 
«Il y a une partie du temps pour les élections, mais le reste du temps, doit être consacré au travail, au développement de chaque secteur de notre football», souligne-t-il.
 
Avant de rappeler que «les enjeux qui pouvaient justifier un tel état de fait, n’ont plus leurs raisons d’être. Parce que certains disaient que Saint Louis était divisé en deux camps entre les partisans de Senghor et ceux de Louis Lamotte. Mais aujourd’hui, j’ai les meilleurs rapports avec Louis Lamotte. On échange. Sur certaines questions, il me donne des conseils par conséquent, il n’y a pas de raisons que ceux qui se réclament de nous deux, ne puissent pas se parler et se retrouvent autour de l’essentiel».