Mise à jour: 16/04/2018 à 10H34 GMT
 
Système de parrainage et répression de la marche des enseignants
ABDOULAYE BALDE PRESIDENT DE L’UCS, S’OPPOSE ET CONDAMNE
Ignace NDEYE | 16/04/2018 | 09H10 GMT
«Partie prenante du dialogue national, l’Ucs s’est toujours opposée au système du parrainage », tient à préciser le député-maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé, par ailleurs président de l’Union des Centristes du Sénégal (Ucs).
 
L’ancien ministre  sous Me Wade appelle dès lors à la sérénité : «il faut ramener les uns et les autres à la sérénité. De toute façon, moi j’ai affirmé ma position sur le parrainage. Nous sommes opposés au système de parrainage et de façon générale opposés à toute prise de décision unilatérale. Je prône toujours le consensus. Il faut la sérénité aussi bien dans le camp de l’opposition que dans le camp du pouvoir », a laissé entendre l’édile de Ziguinchor qui déplore par ailleurs la répression exercée contre les enseignants, lors de leur marche à Ziguinchor. «Je condamne cette répression avec la dernière énergie. Je pense que les enseignants étaient animés de bonne volonté, c’était une marche pacifique.
 
Le fait de réprimer cette marche ne relève pas de la sérénité», martèle le maire de Ziguinchor avant de tresser des lauriers aux enseignants. «Les enseignants ne sont pas des hommes violents, ce sont des personnes qui méritent aujourd’hui notre respect  parce que nous sommes tous passés par leurs mains. Je considère que cela est déplorable et il faut que l’Etat revienne à la raison dans ce pays », a-t-il dit en guise de conclusion.